Si vous souhaitez utiliser un drone pour faire de la vidéo, vous allez être confronté à plusieurs problèmes. Le plus connu étant l’effet Jellow (vague qui parcourt l’image de bas en haut). La caméra n’est pas en cause, l’origine réelle de ces nuisances visuelles est les vibrations. Si vous n’y remédiez pas, elles ruineront tous vos efforts de pilotage pour obtenir de belle vidéo.

La chasse aux vibrations : l’origine du problème, les hélices

Ce sont elles les premières génératrices d’oscillation qui vont se transmettre dans toute la structure du drone pour enfin arriver à la caméra. Pour lutter contre ce phénomène, il va nous falloir procéder à un équilibrage des hélices avec un ustensile que tout bon pilote ou modéliste se doit de posséder : un équilibreur d’hélices.
equilibreur helice carbone

Ce petit appareil à pour but de montrer quelle pale à besoin d’être ajustée.
On fixe l’hélice sur un axe, on visse les écrous coniques qui vont permettre un bon centrage sur l’axe. On pose le tout sur le support aimanté (pas de frottement perturbant l’équilibrage), on met l’hélice à l’horizontale, elle va basculer d’un côté ou de l’autre nous montrant la pale qui à besoin d’être retouché. Pour cela il existe 2 grandes écoles : ceux qui colle un morceau de ruban adhésif pour alourdir, et ceux qui utilise du papier de verre pour au contraire alléger. A vous de choisir votre méthode, mais attention, toutes retouches se fait sous le dessous des pales, jamais sur le dessus, vous modifieriez le profil de vol, et au contraire de l’effet voulu, vous augmenteriez les secousses.

Lire aussi  V303 Firmware : ou comment mettre à jour

support-camera-phantom

Le test en vidéo

Afin de démontrer l’influence d’un bon équilibrage d’hélice, j’ai décidé de monter la caméra directement, sans silentbloc ou autre accessoires permettant d’absorber les divers tremblement du quadcoptère. Le vol se fait avec un jeu de pales non équilibré, puis avec un jeu équilibré pour finir avec un jeu de pale équilibré sur un support avec amortisseur.


On peut encore améliorer le principe en procédant à un contrebalancement encore plus fin, l’équilibrage du moyeu.