Le JJRC H5C V2 fait partie des minis drones avec couronne de démultiplication, tout comme le Syma X5C et le V222 avant lui. Cela permet d’utiliser des petits moteurs 1S qui pourront faire tourner lentement de grandes hélices grâce à l’augmentation du couple.
Cette nouvelle version se dote d’une batterie avec une plus grande capacité 600mAh contre 500mAh auparavant, de moteur un peu plus costaux 8mm au lieu de 7mm pour l’ancienne version. Deux nouvelles fonctionnalités de plus en plus présentes sur les minis quadri: le RTH et le Headless sont aussi de la partie. Aucun changement du côté de la caméra HD, ni du contrôleur de vol 6 axes qui à déjà fait ses preuves.

Déballage du JJRC H5C

On retrouve tout le nécessaire pour voler et réparer.
Le quadricoptère H5C-1, la radiocommande avec LCD, un jeu de protection d’hélices supplémentaires, une caméra fixé sur le couvercle de batterie, une carte mémoire de 2 Giga, un tournevis, un lecteur de carte ainsi que le câble USB pour le rechargement.

jjrc-h5c-v2-drone-01Le drone

Il est exceptionnellement léger pour ces 23 centimètres d’envergure. Il est muni d’hélices de 13,5 centimètres (5,3 pouces), chacune est maintenues sur son axe par une vis. Par le dessous, on aperçoit les nouveaux moteurs 1S de 8mm ainsi que les engrenages servant à la motricité des hélices. Un peu de lubrifiant à base de silicone sera la bienvenue (Le WD40 est à proscrire).

H5C quadricoptère
Le JJRC H5C dispose de 4 Led de couleurs situé sous le dessous des bras (2 oranges et 2 vertes, qui aident à l’orientation du drone) ainsi que de 4 patins d’atterrissage moulé dans la coque. Ils suffisent aisément si vous ne montez pas la caméra, dans le cas contraire, il faudra rajouter ceux fourni dans la boite pour rehausser la garde au sol.
Le retrait de la batterie est des plus faciles, elle est calé, mais pas coincée dans son logement : La Lipo est maintenu par une barre en plastique, et sont déplacement horizontal est verrouillé par la prise d’alimentation une fois connecté. Il n’est pas nécessaire de monter le couvercle. Bien pensé, un bouton marche arrêt situé juste au dessus de la trappe d’accès à la Lipo évite d’enlever la caméra pour l’allumer.

Lire aussi  Test : JJRC 1000, un drone lumineux

jjrc-h5c-v2-drone-011

Le poids des différents éléments.

  • Caméra avec carte SD 9,8g
  • Batterie 17,2g
  • Train d’atterrissage 2,6g
  • Protection d’hélices 6,4g
  • Drone tout équipé  : 112,4g

Pour un drone avec des batteries 1S, la limite de poids étant de 100 grammes. Au delà, l’autonomie sera réduite, et la durée de vie des moteurs aussi. Par conséquent, dès que vous vous sentirez à l’aise, je vous conseille de retirer les éléments non nécessaires. A savoir les protections d’hélices. Et si vous ne comptez pas filmer tout de suite, sortez la caméra et les trains d’atterrissage supplémentaires.

Assemblage :
Les divers éléments se monte par simple emboitement. Seules les protections d’hélices nécessiteront un tournevis (fourni). La caméra est déjà fixée sur le couvercle.

jjrc-h5c-v2-drone-camera

Caméra HD

Pas de changement sur la caméra, c’est un capteur CMOS de 2 méga pixels. Pour faire des vidéos sympas, il faut éviter l’alternance de zone ensoleillé et de zones d’ombre, car l’adaptation du capteur est plutôt lente. Des Led de couleur indique le fonctionnement de la caméra : vert connecté, rouge clignotant en cours d’enregistrement vidéo, etc. Un bon point pour savoir ou on en est sans quitter le drone des yeux.

jjrc-h5c-v2-drone-012

La radiocommande  :

Nouvelle version, nouvelle couleur, elle sera cette fois assortie au drone.
Elle dispose de toutes les fonctions nécessaires à porté de doigts. Les commandes sont souples et la tension des ressorts est très correcte. Toutes les commandes de direction et de gaz sont réglables à l’aide des Trims. Deux boutons sont situés sur le dessus de la radio, celui de gauche servant à choisir sa vitesse (2 disponibles), l’autre pour activer les acrobaties 3D.

radiocommande H5C

Un écran LCD non rétro-éclairé indique les neutres, la valeur des commandes, le mode 1 ou 2, ainsi que la vitesse choisi. La visualisation de l’état des commandes (Aileron, etc) est sous forme de roue, tandis que les gaz sont identifiés par 2 colonnes. De chaque côté de l’écran sont disposés 4 boutons : 2 pour les fonctions photos et vidéos et 2 pour les fonctions RTH et Headless.H5C ecran LCD

Lire aussi  Drone selfie : il est arrivé

Le bouton mystère : juste au dessus de marche arrêt, un interrupteur à 3 positions n’a pas l’air d’avoir de fonction…

Test : le vol

J’installe la batterie dans son compartiment, allume le drone avec l’interrupteur et le pose sur une surface plane. J appaire la radio avec ce dernier. La calibration des gyroscopes est automatique, c’est un des avantages du H5C, vous pouvez le recalibrer à n’importe quel moment. Pour ce faire, vous posez l’appareil, vous attendez 3 secondes, les Led clignotent, le drone est recalibré. Facile et rapide.

Un coup de gaz, il quitte le sol et se stabilise tout seul, je n’ai pas eu besoin de toucher au Trim.
Le vol est régulier et sans surprise si ce n’est cette sensation de légère inertie du à la démultiplication. Sa stabilité est idéale pour prendre des photos et vidéos amusante. On se fait vraiment plaisir sans avoir besoin de se battre avec les commandes. Niveau bruit, on est loin d’un Hubsan, le H5C est très silencieux du fait de la faible vitesse de rotation des pales.

En vitesse 2, il faudra prévoir un espace de vol plus grand, mais il luttera plus facilement contre un vent léger. Il devient alors beaucoup plus rapide et il faudra se méfier d’avantage de cette fausse inertie. Les fonctions photos et vidéos activable directement depuis la radiocommande : Un clic et on prend une photo, un appuie sur vidéo et la caméra se met à clignote rouge pour confirmer que le mode vidéo est bien enclenché.
On prend un peu de hauteur et on teste la fonction préprogrammé d’acrobatie aérienne : un clic sur la fonction 3D, je pousse les commandes vers l’avant et c’est le looping. Ce qui est surprenant, c’est qu’il ne perd presque pas d’altitude pendant les figures. Une sécurité de plus, si les batteries sont trop faibles, vous ne pourrez pas effectuer d’acrobatie.

Lire aussi  Drone racing JJPRO complet à moins de 130 € c'est maintenant !

Les nouvelles fonctions Headless et RTH

Le RTH et le Headless, ces 2 modes n’ont rien à voir avec ceux des grands drones (DJi,etc) qui eux, se base sur l’utilisation de GPS. Ici, c’est la quantité d’ondes de la radiocommande qui est mesuré et qui sert de repère.
Une simple pression sur le RTH, et le drone essai de retrouver la radiocommande. Une simple pression sur le mode Headless, et vous pouvez contrôler votre drone sans vous soucier de son orientation.
Dans la pratique, cela marche plutôt bien, mais j’ai voulu faire une expérience. Je me suis mis sous une ligne électrique, mon Smartphone avec Wifi et Bluetooth activé, bref la totale. Décollage, on envoi le drone à une trentaine de mettre et on appuie sur la fonction RTH. Le H5C à bien compris le message de rentrer à la maison, mais je pense qu’il voulait repartir direct chez son fabriquant… Idem avec le Headless, il faudra être dans des conditions favorables pour que ces fonctions marchent convenablement.
La meilleure méthode que je connaisse quand on sent la catastrophe arriver, c’est de couper les gaz.

Temps de vol mesuré :
J’ai chronométré quelques temps de vol pour donner une idée réelle de son autonomie

  • Caméra + capot + protection d’hélices + train d’atterrissage : 5mn
  • Caméra + capot + train d’atterrissage
  • Nu : 9,40mn

jjrc-h5c-v2-drone--batterie-600mahEn poussant au delà de l’avertissement de fin de batterie (led clignotante) et ce jusqu’à épuisement, j’ai mesurer 3,46v. Ce qui est très limite pour la Lipo. Je vous conseille donc de voler chronométré ou de poser dès que le drone vous averti de batterie faible.

En conclusion, la nouvelle version du H5C est toujours aussi agréable à faire voler, bien conçu et résistant assez bien au rencontre avec les arbres.
La nouvelle batterie et les nouveaux moteurs sont un réel plus, ne serait ce que pour l’augmentation de l’autonomie. Et, contrairement au H8C, vous ne passerez pas votre temps à changer les moteurs ; ) LE RTH et le Headless étant plus à voir comme une option d’ultime secours.

Acheter un drone