Suite au succès du nano drone H7, Eachine repart à l’assaut avec le H8 Mini, réplique en miniature du H8C. Au menu un gyroscope 6 axes, fonction préprogrammé pour les acrobaties aériennes, mode Headless et retour à la maison.

Le contenu de la boite

Le kit contient le nécessaire classique des drones RTF, à savoir : le drone, une radiocommande en 2,4Ghz, une batterie Lipo de 3,7v avec une capacité de 150mAh. Un câble USB de chargement avec témoin lumineux. Un jeu d’hélices de rechange, 4 patins d’atterrissage et un tournevis.

h8 mini pack pret à volerLe H8 mini

H8 mini Eachine

Ce qui surprend, quand on connait la taille des moteurs (7mm), c’est son envergure de 78mm d’entraxe moteur. Il est presque aussi grand qu’un H107L ou qu’un JJRC 1000  et le double d’un V272.

h8-mini-drone-comparatifÉquipé d’hélices de 45mm avec des protections souples, que l’on pourra facilement enlever pour gagner du poids. En parlant de poids, le H8 mini est extrêmement léger. Eachine à énormément travaillé sur la coque pour allier légèreté et résistance et cela donne 14,5g et 20,2g avec sa Lipo.

La batterie n’est pas solidaire du drone, elle est logé sous l’appareil et facilement extractible, ce qui fait que l’on va pouvoir se procurer des batteries supplémentaires pour prolonger le vol.

h8-mini-cage-batterie

Sous le dessous de l’appareil on peut apercevoir les 4 Led qui illumineront l’appareil la nuit.
En vol de jour, vous ne le verrez pas vraiment, mais la nuit, le H8 mini s’éclaire presque intégralement.

h8-mini-drone-lumineux-02 h8-mini-drone-lumineux-01

Les patins d’atterrissages jouent bien leur rôle d’amortisseur. Je vous conseille d’utiliser un point de super glue si vous voler dehors afin d’éviter de les perdre.

Lire aussi  H8 Mini : optimiser la distance de vol

Radiocommande :

Elle ressemble à s’y méprendre à celle du Cx-10, mais 20% plus grande. 2 réglages de commande sous le manche des gaz ont té rajouté pour la sélection de vitesse. Les appuies verticaux sur les manches enclenche les fonctions des acrobaties 3D pour le manche de droite, et les fonctions Headless et One key (retour au point de décollage) pour le manche de gauche.

H8 mini radiocommande

Comportement en vol

En extérieur

Batterie chargé, on la glisse dans le logement prévu. On branche, synchro avec la radiocommande et c’est parti. Un coup sur les gaz, le H8 Mini quitte le sol et se stabilise très bien grâce à son contrôleur MPU6050c. On pousse sur les manches et le voila parti. Première réaction, il est rapide, très rapide. Le compromis moteur envergure fonctionne très bien. La puissance des moteurs en 7mm est suffisante pour contrer un vent léger, et ce, même en vitesse 1. Le contrôle de la direction (lacet) est très sensible, un temps d’adaptation est nécessaire pour éviter de faire des 180° à tour de bras.

En vitesse 2, c’est un mini avion de chasse. Si vous trouviez le H7 rapide, vous allez être étonné par le H8 Mini. Mais malheureusement il n’y à pas que la vitesse qui augmente, il y à aussi le lacet, et c’est bien dommage. Si vous n’êtes pas ultra précis, le H8 Mini aura tendance à faire des têtes à queue alors que vous vouliez juste prendre un léger virage.

La fonction Headless

Pour ceux qui ne connaissent pas, cela permet de contrôler le drone sans se soucier de son orientation (utile quand on ne distingue plus l’orientation du drone). Un appuie vertical sur le manche des gaz enclenche la fonction, le résultat est globalement satisfaisant à 20-30° près.

Lire aussi  Drone FPV Eachine Fatbee : TEST

La fonction One key Return

Appelez aussi retour vers le pilote, à ne pas confondre avec le RTH, qui elle utilise le GPS et fait atterrir le drone au point de décollage. La le drone est irrésistiblement attiré vers la radiocommande. Peu concluant sur le X5C nouvelle version qui est très sensible aux perturbations magnétiques (wifi, lignes électriques etc). Ici, le H8 Mini s’en sort très bien et revient à 1 ou 2 mètres près vers son pilote. A tout moment, vous gardez le contrôle et annuler la commande en poussant un des manches.

Fonction 3D : de ce côté la, rien à redire, le mini drone execute looping et tonneau sans soucis, il ne faudra pas beaucoup d’altitude pour réaliser des figures aériennes.

En intérieur :

La vitesse 2 est à proscrire à l’intérieur. En vitesse 1, en étant léger sur les commandes, on peut très vite s’amuser. Sa stabilité exemplaire facilité grandement les choses. Les protections d’hélices jouent leur rôle à la perfection. Il faudra les redresser de temps en temps après un choc, sinon vous allez les entendre frotter contre les hélices.

Autonomie en vol :

Eachine à écouté les retours des clients, si une trappe d’accès à la batterie aurait fait un gain de poids trop important, une simple cage maintient suffisamment la batterie et permet d’en changer.Grâce à la batterie de 150mah, l’autonomie est assez importante, comptez 6 minutes de vol.

 Avantage :

  • Batterie interchangeable
  • Contrôleur de vol stable
  • Headless correct
  • One key return correct
  • Protection d’hélice fourni et déjà installé
  • Coque résistante au choc
Lire aussi  H8 Mini : optimiser la distance de vol

Inconvénient :

Le H8 mini, à quand même quelques défauts. A commencer par :

  • la distance de vol. La ou un V272 atteint sa limite à 45-50m, le H8 quand à lui commence à montrer des faiblesses dès 15-20m.
  • Le lacet est un peu trop sensible en vitesse 1 et carrément exagéré en 2. On aurait aimé quelques choses de plus progressif entre la vitesse 1 et 2.

En conclusion :

Pour un nano/mini c’est un modèle sympa, peut être pas de débutant, vu sa vitesse. Niveau fiabilité, on à pu tester mur, arbre, et un des modèles d’essai à fini complètement noyé dans un bassin, mais après un séchage en règle, il tourne toujours comme au premier jour.
aspirateur a drone

Le trou noir à mini drone

Acheter un drone